Mathilde GROS
Malena NOWOTARSKA
Laurent JALABERT
André GREIPEL
Mathilde GROS
Malena NOWOTARSKA
Laurent JALABERT
André GREIPEL

“Le poids ultra light en fait une arme parfaite“

Les capteurs de puissance sont devenus l’outil de référence dans le peloton professionnel. Cela fait maintenant des années qu’ils se sont généralisés. Bien entendu il y avait au commencement des sceptiques mais très rapidement nombreux sont les coureurs à s’être rendu compte des bénéfices qu’ils pouvaient tirer à s’entrainer avec. Pour ma part, j’en utilise un depuis des années et depuis toujours je suis fidèle à SRM.

Lorsque le projet d’associer un capteur SRM et une pédale LOOK m’a été présenté, cela a attisé ma curiosité. Je dois dire que le résultat est à la hauteur des ambitions du projet. Le poids ultra light en fait une arme parfaite. Je retrouve la précision d’un capteur SRM dans l’affichage et la transmission des données et les performances d’une pédales Look pour un transfert de puissance optimal lors des sprints.

André GREIPEL / Cycliste professionnel LOTTO SOUDAL

“Cela m’aide à suivre l’évolution de mon état de forme“

La préparation d’un triathlon et tout particulièrement d’un IronMan est un exercice de précision. La montée en puissance se fait progressivement et doit être gérée de manière méthodique afin d’être prêt le jour J. Même avec des années d’expérience, de connaissance de mon corps, il est important pour moi de m’appuyer sur des valeurs précises et fiables qui me permettent de guider ma préparation les mois précédents mon objectif. Cela m’aide à suivre l’évolution de mon état de forme, mon état de fatigue et d’adapter mes entrainements.

Durant l’épreuve je gère également mieux mon effort grâce au capteur de puissance. Il m’évite de basculer dans l’excès dans les moments d’euphorie – ce qui ne manque pas d’arriver sur 180 kilomètres – et de mieux lisser mon effort. Cela me permet d’arriver – si je peux le dire ainsi car après 180 km ce n’est pas toujours facile – plus frais pour la course à pied.

Je suis amené à voyager tout au long de de l’année pour commenter les épreuves cyclistes pour la télévision française et il est vrai que la facilité d’utilisation de la EXAKT, la possibilité de les transférer d’un vélo à l’autre rapidement en fait un compagnon d’entrainement idéal. Je retrouve les performances d’une pédale LOOK et un capteur de puissance dans un seul et même produit.

Laurent JALABERT / Consultant TV

“un outil complet pour donner le meilleur de moi-même“

Quand j’ai commencé à partager ma passion du vélo, je n’imaginais pas l’importance que cela prendrait dans ma vie. Rouler est un véritable plaisir et j’adore partager cette passion.

Lorsque je prends le départ de cyclo sportives, je veux donner le meilleur de moi-même. Cependant il n’est pas toujours facile de mesurer la difficulté d’un parcours et de gérer son effort. Pouvoir manager sa course grâce à des pédales à mesure de puissance est tout simplement génial ! Cela me permet de ne pas m’emballer dès le début…

Comme j’aime découvrir de nouveaux paysages et poster sur les réseaux, je voyage régulièrement. La facilité d’utilisation de la EXAKT est un véritable atout. Même sans être une professionnelle, je peux l’installer et la transférer d’un vélo à l’autre sans difficulté.

Malena NOWOTARSKA / Blogueuse

La vitesse est la discipline qui demande le plus de puissance sur la piste. C’est certain. Je dois être particulièrement explosive pendant un temps très court lorsque je lance mon sprint et ceux sont alors de petits détails, quelques watts supplémentaires, qui font la différence sur mes adversaires.

Pour développer ces qualités, je travaille énormément en salle de musculation. « Pousser de la fonte » pour augmenter ma puissance maximale est un travail difficile. J’utilise ensuite le capteur EXAKT sur la piste, lors de mes séances de sprint, pour valider le travail effectué en salle. Voir et suivre l’évolution de mes performances me permet de rester motivée et concentrée sur mes objectifs.

Le capteur de puissance EXAKT est aussi une aide précieuse dans le choix des braquets que j’utilise en compétition. Bien entendu il me permet de mieux connaitre mon état forme, mais il me permet aussi de mieux appréhender le comportement de chaque piste. Le rendement diffère de l’une à l’autre, en fonction de la nature des matériaux, du taux d’hydrométrie et de la pression atmosphérique. Le bois, par exemple, change énormément. En été il est plus sec, avec un meilleur rendement ce qui me permet de mettre un développement plus important. Je valide toujours au préalable avec mes entraineurs et les données de puissance collectées les braquets que j’utilise ensuite en compétition.

Mathilde GROS / Cycliste professionnelle sur Piste